Hué, une ville impériale          retour
27 février
Empreinte du communisme (suite)...dans ces jeunes recrues au pas désordonné, dans ce marché très coloré,  rutilant, propre et regorgeant de produits de consommation de base, artisanaux ou industriel, dans ce système de portage ancestral, dans ces casques motos ou ces chapeaux coniques fabriqués à Hué, dans ce qu'il reste de cette cité impériale 1000 fois bombardée, dans ces nombreuses salles de billard américain, jeu qui a l'air très populaire ici...
Hué, sous la pluie et la grisaille,
ville provinciale tristement célèbre car sous le 17éme parallèle et la pluie de bombes, contraste avec le tumulte du Canto ou de Saïgon, s'étale le long de la Rivière des Parfums et sous les Monts de l'Ecran Royal..., fière de son passé de tradition et de sa culture artistique contemporaine, et encercle sa citadelle de style vauban.





28 février
Les empereurs aux mille concubines aimaient bien les berges de cette rivière des parfums. Ils y ont fait leurs maisons de campagne (bien entendu chacun la sienne manière de faire travailler le bon peuple ( travailler plus pour gagner plus ...) qui devenaient ensuite leur tombeau. Il y cachaient le trésor, ce qui a donné lieu à bon nombre d'histoires.
Nous traversons une cérémonie religieuse ouverte, pleine d'offrandes et de papiers à bruler pour avoir la richesse et le bonheur éternel. Brusquement, moment saisissant et rigolo, on se dispute les offrandes pour un bonheur stomacal immédiat...Ici, la prière semble ourrir son homme et s femme !
Quiétudes de ces beau jardins parsemés d'étangs, de palmiers et de bonsaï en tous genres, entourant ces vieux temples, pagodes, ces palais et bureaux d'intendants ces bibliothèques et maisons de moines. Ici c'est rigolo, on peut louier des vêtements et se promener en costume pour jouer à l'empereur et à la concubine...







29 février
Aéroport, taxi, bus nous transportent vers le nord et la vaste baie d' Along ( Ha Long). Les pains de sucre fondent dans la brume et sous la pluie. Paraît-il que c'est comme-çà souvent dans le nord...La température chûte encore et la brume ne nous lache pas, mais Ho Chi Min veille sur nous.