Hanoï     retour
7 mars
Arrivés hier à Hanoï, la ville au milieu du Fleuve Rouge.
Empreine du communisme...(à suivre) dans ces inmenses usines de la périphérie (Motorola, Samsung, Toshiba, ...), dans ces énormes publicités le long de l'autoroute, dans ce capharnaum permanent de rue de la ville, dans ce mausolée culte d' Ho Chi Min, dans ces ventes d'objets souvenirs, dans ces vieilles façades du centre ville...
Pour les curieux de l'Indochine française, un site internet très documenté ici.

8 mars
Matinée Ho Chi Min obligée à Hanoï, après avoir accepté toutes les recommandations et consignes de sécurité, nous franchissons la porte du mausolée dans une longue file de Vietnamiens et de touristes, tout le monde passe ici et les gardes sont draconiens sur les attitudes de chacun, vêtements, bruit, photos, sacs à dos, poches,...


Soirée marionnettes traditionnelles sur l'eau au théâtre Than Long, un joli petit spectacle, de bons musiciens.


9 mars
Hanoï a été épargnée par les bombes américaines car les prisonniers US étaient détenus à la prison du centre ville, ce qui permet d'apprécier les architectures successives, coloniales, communistes, capitalistes...c'est ce que nous apprend ce musée de la révolution, rébarbatif à souhait qui retrace l'histoire des deux guerres du Vietnam.
Se placer un moment dans le point de vue opposé à celui diffusé par la culture occidentale est un exercice intéressant, sinon salutaire pour chasser les représentations de notre "guerre d'Indochine et celle du Vietnam"; Les photos témoignent d'une longue histoire de vie sous les bombes et d'un redressement du pays assez rapide après une longue période de guerre et de divisions.
Le beau musée de la femme, présente par contre une belle scénographie permettant d'apprécier les modes de vie et la présence féminine forte dans l'histoire et le quotidien actuel.




10 mars
Déambuler dans les rues de Hanoï c'est plein de couleur, de bruits, de découvertes, d'imprévus, tous les petits métiers, (même les autres) sont sur le trottoir et il faut être prêt pour la photo, les vietnamiens aiment beaucoup photographier les européens...

 

11 mars
Déambuler dans les rues de la vieille ville, c'est un sursis pour un jambe ou un bras cassé, les deux roues à moteur sont partout, envahissent l'espace, la rue, les trottoirs, les couloirs, les boutiques, les entrées d'hôtel ou de restaurant; un flot incessant coule en tous sens et il faut se garder en haut, en bas, devant, derrière, droite et gauche; les klaxons, les pots d'échappement écorchent l'oreille et on en revient éreinté...

12 mars
Déambuler dans les boutiques à cadeaux assez répétitives pour chercher ce qui fera plaisir aux petits et aux grands...
13 mars
En soirée, aéroport et départ pour Paris, Toulouse.

14 mars
Vue sur Fenouillet. Fin.