satel ARGENTINE - CHILI
 
Avril-Mai-Juin 2006
accueil
itinéraire 



Aconcagua

Il est là, majestueux, grandiose,couvert de neige et de glaciers. Il domine du haut de ses 7000 m (bon, 6959,on va pas chipoter...) ces grands déserts de rochers montagneux et de steppes arides qu'il faut franchir pour arriver jusqu'à lui. Il ne se laisse pas voir facilement depuis la route internationale qui passe tout près et c'est à pied qu'il faut se le gagner, 3 jours de marche pour les camps de base ai pied des glaciers, à 4300 m ( dont l'un peut avancer, nous dit le garde, de 30 m par jour !
Les difficultés de l'approche dans ce milieu désertique nous font reculer et nous nous contenterons d'une journée sous le cagnard pour gagner l'entrée du parc et admirer la face sud brillante de glace. Tout autour de nous, c'est le silence de la montagne, le ciel est grand bleu pur et la peau s'échauffe rapidement, la vue est magnifique, c'est le plus grand sommet des Amériques.




La route internationale
Des camions, des milliers de camions passent par là jour et nuit. Une large route s'étire jusqu'au tunnel, à 3700m, qui conduit au Chili. Santiago est à 250 km, Mendoza, capitale économique de cette région du centre de l'Argentine à 200 km.
Les quelques villages traversés sopnt envahis de pneumatiques et de gasoil qui coûte ici moins de 2 pesos ( 1/2 euros). ils sont partout à se toucher, longs mastodontes puants et pétaradants. infernale route qui est la seule voie internationale reliant lesdeux pays et plus largement la partie Est de l' Amérique latine au Chili. Tout passe par là, par la Pan Américaine N 7 , el " Corredor".
De la route, on aperçoit parfoisles restes délaissés de la voie férrée du vieux train des Andes et de ses gares tramsforméesen refuges ou en camps administratifs pour l'armée partout présente...
Ces quelques villages, laids et désolés contratent avec la beauté de la montagne, seulement là pour les militairtes et les camions...






Puente del Inca
Une curiosité naturelle unique dit-on, une arche de sel formée par les sédiments glaciaires et cimentés par les eaux sulfureuses qui sortent de terre partout, venant d'un volcan proche, le Tupungato (6000 m). de belles concrétions et des mélanges de couleurs. Un vieil hôtel et des thermes, construits au début du 20ème siècle, a moitiés enterrés sousune avalanche, témoignent d'une exploitation passée.
Aujourd'hui, le site est fermé pour causede "récupération écologique" et on nepeut l'admirer que depuis l'autre côté du puissant Rio Mendoza qui dévale de ses eaux tumultueuses les flancs del'Aconcagua.
Deux bistrots en planche, quelques barraques à souvenirs, des camions...on sent de la tristesse en ce lieu qui sert de base aux expéditions andines ainsi qu'en témoigne un cimetière désuet ou reposent les andinistes malheureux...



Upsallata
Village campagnard dans une large vallée entourée de montagnes rocheuses rouges du fer, vertes du cuivre, jaunes de l'or, Upsalate nous abrite pour qulques nuits. Nous y avons retrouvé le soleil après avoir fuit les pluies qusiment incessantes de la région des lacs, après tout de même 1 jour et 1 nuit de bus.




Mendoza
Vin,pétrole et gaz naturel.
Nous zappons car nous n'avons pas envie de grande ville et nousne connaitrons de Mendoza que le terminal des Bus au petit matin, grand comme un aéroport de province, quelques vignes bien dressées aperçues depuis la route et les installations pétrolières qui jalonnent le parcours.




ac

ac

ac

ac

Puente del Inca

ac

ac